Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Tournon Reporter.

Il y a quinze jours, 41 étudiants et 4 professeurs de l'université prestigieuse de la Sorbonne sont arrivés dans le paysage gelé de Masquières pour rencontrer l'association Tera. Etudiants en Master, ils ont choisi le projet Tera pour clôturer leur semestre.

La Sorbonne en visite chez Tera

 

La journée s'est déroulée de 10h à 18h autour de plénières, d'ateliers et d'un repas chaleureux avec plus de soixante personnes. Les étudiants et leur professeurs ont ainsi pu découvrir d'une oreille attentive le modèle économique de l'expérimentation qui va permettre le versement d'un revenu d'autonomie d'un euro de plus que le seuil de pauvreté (843 euros) en monnaie citoyenne locale aux habitants de l'éco-hameau. Un vaste sujet qui suscite toujours réaction et curiosité.

Dans un autre atelier, ils avaient carte blanche pour poser toutes leurs questions sur le projet. Au menu gouvernance partagée, économie de la fonctionnalité et de la coopération que l'association Tera met en place avec l'accompagnement du laboratoire ATEMIS, système de restauration des relations, parcours de vie des membres de l'association, relations avec les parties prenantes du territoire, etc…

Après les détails techniques sur les installations démontables autonomes en énergie et en eau, il leur a été présenté le concept de permaculture et d'autonomie alimentaire par un des membres de l'association actuellement en formation à Ferme d'Avenir pour devenir payculteur, un métier émergent.

La journée s'est clôturée en présence de Sophie Gargowitsch, Conseil Départementale du Fumélois et Présidente de la commission Développement Durable. Les étudiants et leurs professeurs ont apprécié son engagement à Blanquefort-de-Briolance, première commune de France à accepter le paiement de la régie en monnaie complémentaire locale et citoyenne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article